Vaour.org : informations, expression, opinion
Accueil du site > 20. Compte-rendus > Vaour, conseil municipal du 9 octobre 2006

Vaour, conseil municipal du 9 octobre 2006

mardi 10 octobre 2006, par Gérard LANOYE

Les absents

Tous les conseillers municipaux étaient présents à l’exception de Tim Gilroy, Jean-Marc Lebé et Claude Rey.

L’ordre du jour

Il comprenait :
- un programme pour la salle des fêtes, en lien avec les travaux à la mairie ;
- emprunter pour les travaux faits à la mairie ;
- travaux de voirie confié au SIVU ;
- enterrer la canalisation qui alimente Vaour à partir du réseau de Roussayrolles ;
- nomination d’un délégué à la sécurité routière ;
- questions diverses.

Le programme pour la salle des fêtes

Pour moi, un programme, cela pouvait être un programme informatique, le programme d’un cinéma de quartier urbain ou rural.

Là, ça semble vouloir dire autre chose. Un programme serait un ensemble de travaux d’investissements prévu par une collectivité locale. Et, signe particulier, un programme serait susceptible de recevoir des subventions.

Donc, le programme en question, ce serait des travaux sur la salle des fêtes permettant de profiter de ceux faits dans les bâtiments de la mairie pour réduire les frais d’entretien. Il y aurait :
- du chauffage : profiter de la nouvelle chaudière pour alimenter 4 aérothermes [1], plus un radiateur dans la salle qui sert à la préparation des repas lors des fêtes ;
- un faux-plafond, je n’ai pas bien compris où, j’ai seulement compris qu’il permettrait des économies d’énergie et de décibels.

Il a aussi été question du mur de soutènement de l’accès à la salle des fêtes qui s’était effondré, qui a été reconstruit en juillet pour la sécurité du public. Peut-être faut-il que je laisse le mien s’effondrer pour profiter de subventions ?

Car ce programme, qui se monte à environ 14 500 € pourrait bénéficier de 50% de subvention (FAFIC [2]), le reste financé sur fonds libres.

Emprunts pour les travaux à la mairie

Les travaux à la mairie ont coûté cher, 253 000 € TTC environ. Heureusement, ils ont pu bénéficier de plusieurs subventions (DRAC, DGE, Conseil général, Conseil Régional, NTIC [3]), dont certaines décidées depuis de nombreuses années et qui dormaient dans les caisses de la commune. Au total environ 140 500 €. Il reste 89 000 € à financer, moins la TVA récupérée partiellement dans deux pour environ 31 500 €. Le conseil décide d’emprunter 40 000 € sur 20 ans, le reste provenant de l’autofinancement (sur fonds libres ?). C’est pour 20 ans une annuité de 2 850 € environ.

Travaux de voirie

Il est nécessaire de refaire la route d’Azam, une première tranche sur une distance de 750 m. C’est coûteux, près de 31 000 €. L’autre partie de la route qui rejoint la route de Penne, par le passage d’engins engins trop lourds qui la dégrade. Elle nécessitera des travaux beaucoup plus importants et donc très chers. Il faudra trouver une solution de réfection adaptée, sans doute sans revêtement..

Des travaux ont également été réalisé sur le chemin de Castagnier, dont le coût a été partagé avec les communes de Roussayrolles et de Saint Michel de Vax. La commune de Vaour en supporte un tiers, soit environ 6 000 €. Avec la route d’Azam, le coût total des travaux de voirie est de près de 37 000 €. Il faudrait emprunter 23 000 €, mais ce serait le SIVU [4] qui le souscrirait. Cette fois encore sur 20 ans, les annuités étant à la charge de la commune pour environ 1 700 € par an.

De la Baule au Col de Liberte

Cet été, une liaison entre le réseau d’adduction d’eau de Roussayrolles et celui de Vaour a permis d’éviter des restrictions sur l’alimentation en eau et la livraison, très coûteuse, d’eau par camion-citerne.

La canalisation est actuellement en surface, il est nécessaire de l’enterrer, Pour un coût total (y compris les tuyaux) d’un peu plus de 12 000 €, une demande de subvention sera faite. On peut espérer 80% de subvention provenant du Conseil Général et de l’Agence de l’Eau.

L’état favorisant, en ce moment, l’interconnexion des réseaux d’eau potable, la réfection de l’AEP [5] allant jusqu’au lotissement se ferait dans le cadre d’une interconnexion avec le réseau de Penne.

Questions diverses

Il serait bon de signer une convention avec la commune de Roussayrolles pour l’alimentation en eau.

L’Administration Centrale ayant à la bonne les collaborations intercommunales, c’est sans doute le moment de mettre en place une connexion avec le réseau de Penne [6].

Il y aurait d’autres chemins en difficulté : celui de Serène, celui de Las Costes.

Djemel Bourahla est volontaire et désigné comme délégué à la Sécurité Routière (Djemel, une première demande pour la sécurité, un miroir au croisement de la boulangerie).

Le conseil a aussi évoqué les éoliennes, et un contrôle d’agriculture biologique qui aurait trouvé des traces d’hydrocarbures dans une rivière.

Jacques Valax, désigné candidat du PS pour les prochaines élections législatives, souhaite rencontrer le conseil municipal.

Notes

[1] C’est quoi un aérotherme ?

[2] Un sigle parmi d’autres incompréhensible par le citoyen lambda

[3] Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication : ce qui permet d’avoir le haut débit, mais pas le téléphone portable quand vous êtes à Vaour, d’après ce qu’on m’a dit, parce que je n’ai pas de téléphone portable.

[4] Syndicat Intercommunal à Vocation Unique, qui s’occupe de la voirie dans le cas présent.

[5] Alimentation en eau potable

[6] Pour alimenter le lotissement ?

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0