Vaour.org : informations, expression, opinion
Accueil du site > 30. Vaour et alentours > Chasse à courre : lettre aux maires et au Préfet

Chasse à courre : lettre aux maires et au Préfet

mercredi 5 décembre 2007, par Gérard LANOYE

Lettre aux maires des communes limitrophes de la forêt de la Grésigne

Objet : Chasse à courre

Monsieur le Maire,

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-jointe copie d’une lettre en date du 23 novembre adressée à M. le Préfet du Tarn, et relative à l’accident de chasse à courre survenu au hameau des Abriols, commune de Larroque, le 3 novembre dernier.

Nous vous joignons également le texte d’une pétition [1] par laquelle des habitants ont exprimé clairement leur indignation, et leurs exigences concernant la suite à donner à cet événement ; elle a recueilli aujourd’hui près de 700 signatures rien que sur le département du Tarn (plus de 2700 au- delà).

Vous savez peut-être que le mercredi 28 novembre se tenait en Mairie de Larroque une réunion publique en présence notamment de M. Audard, Maire de Larroque, M. Le Secrétaire Général de la Préfecture du Tarn, des représentants des parties concernées et de nombreux habitants venus de Larroque et des communes voisines.

A l’issue de la discussion, plutôt positive de notre point de vue, on nous annonçait qu’une décision (très attendue) devait être prise vendredi 30 novembre en Préfecture.

Or nous apprenions hier par la voix d’un conseiller municipal que l’affaire pourrait être renvoyée au niveau des « instances nationales de la vénerie » qui devraient trancher moyennant, dans l’attente, une suspension de la chasse par annulation des sorties prévues les 1er et 8 décembre.

Que signifie ce renvoi ? Faut-il comprendre que les représentants de la vénerie à l’échelle nationale sont seuls habilités à trancher un litige dans lequel ils seraient alors, de fait, juges et parties ?

L’argument souvent invoqué en « défense » de la chasse à courre est que sa pratique est légale dans notre pays. Nous n’avons jamais contesté cette légalité. Nous insistons seulement, mais fermement, sur le fait que le libre loisir de quelques-uns ne peut en aucun cas, selon nous, s’exercer au prix d’une atteinte flagrante aux droits fondamentaux des riverains à la sécurité de leur personne, de leurs biens et à la propriété privée (les termes de notre lettre à M. le Préfet).

Nous vous demandons en conséquence, M. Le Maire, de bien vouloir appuyer notre démarche et d’engager votre responsabilité d’élu, dans laquelle nous avons confiance, pour saisir l’autorité préfectorale ainsi que l’O.N.F dont la responsabilité directe est évidemment engagée, et pour prendre dans votre commune les mesures appropriées.

Soyez convaincu que nous sommes nombreux à être déterminés à poursuivre notre requête jusqu’à son terme, y compris par les voies judiciaires s’il le fallait.

En vous remerciant de votre attention, Veuillez agréer, M. Le Maire, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Les soussignés, Riverains de la Forêt de Grésigne

Lettre au Préfet

Le 28 novembre 2007

Monsieur le Préfet,

Veuillez trouver ci-joint les copies des 260 premiers formulaires, représentants à ce jour 2600 signatures, de la pétition, en soutien à notre requête.

Nous ne sommes pas contre la chasse en général. Mais, toute forme de chasse quel qu’elle soit n’est acceptable que dans la mesure où elle satisfait à des règles de sécurité draconiennes, au respect d’autrui et des biens.

Or, depuis plusieurs années les équipages successifs de chasse à courre au cerf en Grésigne, nous ont démontré qu’ils ne respectent en aucune manière ces règles de sécurité, ni leur propre déontologie.

Et, comme , le reconnaît le président , dans la dépêche du midi datée du ? : « personne ne peut se prétendre maître d’un animal sauvage », cette activité est donc comparable au jeu de la roulette russe, ce qui en matière de chasse n’est pas tolérable.. Autoriser ces équipages à poursuivre leur activité, serait pour les pouvoirs publics se mettre potentiellement en position de complicité, de mise en danger de la population et de violation de propriétés privées.

C’est pourquoi nous vous demandons d’agir afin de mettre un terme à ces pratiques :
- en soutenant toute initiative des élus locaux visant à assurer la sécurité réelle des riverains,
- en faisant retirer l’agrément à l’Equipage de Grésigne manifestement responsable de ces dérives,
- et enfin, en demandant l’arrêt de toute chasse à courre au cerf dans cette forêt domaniale si peu adaptée à cette activité.

En espérant une suite favorable à notre requête, nous vous prions, Monsieur le Préfet, d’agréer l’assurance de notre haute considération.

JPEG - 105 ko
Suite de la lettre au Préfet
sous forme d’image

Pièces jointes : Copies de 260 pétitions + tableau chiffré Dossier également remis à Monsieur le Maire de Larroque

Notes

[1] Le texte de la pétition est un document attaché à l’article jour de la st Hubert chez nos voisins

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0