Vaour.org : informations, expression, opinion
Accueil du site > 60. Blog > UN INDIEN DANS LA VILLE

UN INDIEN DANS LA VILLE

vendredi 5 septembre 2008, par Gérard LE GOT

Hier, jour de courses dans la "capitale" Toulousaine. Au coeur du centre ville, dans ces zones dites "piétonnières" où il ne fait plus bon flâner. La rue piétonne est devenue un espace de rodéos cyclistes : ils vous foncent dessus de droite, de gauche, de dos, de face, vous cernent et vous bousculent tel un essaim de guêpes vibrionnantes, vous accrochent la manche ou le genou, c’est selon leur habileté ou leur degré d’agressivité.

Certains essaient de vous passer entre les jambes ce qui est tout de même hasardeux et non sans danger. Affolé, en proie au terrorisme vélocipédique, vous tournez la tête comme une girouette pour tenter d’échapper au prochain assaillant et finissez par river les yeux vers les étages, persuadé que, forcément, il y en a bien un qui finira par sauter du balcon avec son engin meurtrier.

Bref, la mode est au vélo... Un snobisme comme un autre.

Mes emplettes de rentrée littéraire terminées, j’ai enfin rejoint un quartier empli du bruit rassurant des moteurs et de l’âcre odeur des gaz d’échappement. L’on s’y sent en sécurité car la grande majorité des automobilistes s’arrêtent aux feux rouges, respectent les sens uniques et évitent de venir vous frictionner sur les trottoirs.

Au retour de cette harassante et périlleuse aventure, j’ai rejoint après Campagnac une demi-douzaine de rescapés du Tour de France 1948 montant à l’assaut du redoutable col de Saint-Salvi, suant et salivant sur leur guidant et arc-boutés sur leur jambes variqueuses. En les dépassant, j’ai enfin éprouvé ce sentiment de puissance et d’invincibilité que confère la conduite d’un char d’assaut : la revanche mesquine du cyclophobe...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0