Vaour.org : informations, expression, opinion
Accueil du site > 50. En France et ailleurs > LES TALIBANS SONT PARMI NOUS

LES TALIBANS SONT PARMI NOUS

mercredi 15 avril 2009, par Gérard LE GOT

On croit toujours avoir atteint le " Niveau Maximal de Connerie Admissible", mais non ! Ce champ n’a pas de limites et le pire est toujours à venir. Il faut bien croire l’irremplaçable Michel Audiard lorsqu’il disait..."Les cons osent tout : c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait"

La Cinémathéque Française prépare une rétrospective J.TATI (il aurait 102 ans, le bougre). Sur les affiches et la plaquette de présentation de l’exposition on peut voir "Mon Oncle", bien droit sur son solex, pantalon trop court, chaussettes rayées, bambin hilare sur le porte-bagages et, bien entendu, son inséparable pipe vissée au bec.

Las ! Les services juridiques de la SNCF et de la RATP ont fait supprimer sur leurs affiches la pipe de notre "HULOT" national au motif que la loi EVIN interdit toute publicité pour le tabagisme et l’ont remplacée par... un ridicule petit moulin.

Ce n’est plus de la censure, mais du vandalisme ! On connait les fâcheux précédents : la Poste privant MALRAUX de sa cibiche, la Bibliothèque Nationale ôtant sa cigarette à J.P. SARTRE...même Lucky Luke n’a plus droit à sa clope.

Nous voilà lancés dans une spirale d’hystérie imbécile : MAIGRET interdit à la télé, suppression de tous les films où l’on aperçoit un fumeur etc.. Déjà, le ministère de l’Éducation Nationale menace de sanctions les enseignants qui persisteraient à faire chanter " J’ai du bon tabac dans ma tabatière" à vos chérubins. La traque va se poursuivre dans les musées : nombreux en effet sont les peintres (et non des moindres) qui ont illustré la pipe : G. de La TOUR, COURBET, MILLET, DEGAS, CÉZANNE, MANET etc...Un grave débat agite le ministère de la Culture : que faire pour se mettre en accord avec la loi EVIN ; brûler les tableaux, gratter l’objet d’infamie et le remplacer par une fleur ou un bâton de réglisse ou en faire cadeau à des pays civilisés, s’il en existe encore ? En tout cas, pour le malheureux VAN GOGH, la décision est déjà prise : on va occulter sa pipe et coller à la place l’oreille qui manque.

Ce n’est pas tout : depuis quelques semaines un quarteron d’hygiénistes nous enjoint de ne plus boire en essayant de nous démontrer que le vin est infiniment plus cancérigène que nos centrales nucléaires.

Plus de tabac, plus de gorgeon ; la chasse aux contrevenants est ouverte et pour débusquer les indisciplinés une armée de renifleurs est en route. On aurait au moins pu espérer que la création de ces brigades de "chercheurs" favoriserait l’emploi : même pas. Le gouvernement unanime (forcément) vient de décider la suppression du "N" de CNRS afin d’utiliser les compétences existantes, ce qui en dit long sur la finesse, le tact et le discernement avec lesquels seront organisées les battues.

Enfin bref, sous prétexte de sauver poumons, foie et le reste de votre carcasse, on vous enfume l’esprit.

P.S. Les malheureux qui n’ont pas la chance de prendre le métro tous les jours et ne peuvent admirer le savant collage des crétino-juristes de la RATP se consoleront avec l’affiche du film "COCO CHANEL" sur laquelle Audrey TAUTOU exhibe fièrement...sa cigarette.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0