Vaour.org : informations, expression, opinion
Accueil du site > 50. En France et ailleurs > De l’idée au réel : le bon sens féminin et l’énergie durable...

De l’idée au réel : le bon sens féminin et l’énergie durable...

mardi 8 mai 2007, par Franck RIGOLLE

Je pratique au quotidien un discours où je critique notre société de consommation. Je me dis que nous croulons sous l’accumulation de nos désirs artificiels trop vite satisfaits. Je prends comme exemple l’œuvre de Théodore Monod où, dans le désert, la survie est assurée par une poignée de dattes, une gourde d’eau. Je répète à mes enfants que la Terre ne peut indéfiniment supporter notre boulimie. Je les harcèle lorsqu’ils achètent du « jetable », lorsqu’ils participent au matraquage organisé par les marques internationales. J’ennuie Catherine quand elle fait du shopping.

Et pourtant...

Je suis un gros acheteur de livres alors que Castres dispose d’une bibliothèque. Je bois du whisky, single malt, 12 ans d’âge alors que l’eau du robinet est excellente. J’aime mes vacances en Italie où je me rends dans ma grosse voiture et non en train. Je n’hésite d’ailleurs pas à faire 2000 km pour conduire mes enfants chez leurs grands parents et m’assurer ainsi deux semaines de vie de « célibataire » où restaurants et cinémas remplissent plus sûrement mes soirées qu’ascèse et méditation.

Je parle du changement de notre mode de vie à venir. J’évoque la nécessaire proximité, la taxe carbone, le développement durable... Je réfléchis, je lis J’écris dans Vaour.Org

Et pendant ce temps

Catherine a acheté un éplucheur à légumes à manivelle, sans électricité, et fabriqué en France. Là je dis : Chapeau bas.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0