Vaour.org : informations, expression, opinion
Accueil du site > 50. En France et ailleurs > Photo d’identité : l’innovation technologique

Photo d’identité : l’innovation technologique

mercredi 6 juin 2007, par Gérard LANOYE

Il a fallu que je prenne une carte de réduction SNCF à laquelle mon âge me donne droit pour me rendre compte de l’innovation technologique [1] en matière de photo d’identité.

Donc, j’ai ma nouvelle carte de réduction. Bien sûr, il me faut une photo d’identité. Je n’en ai plus, ou plutôt, elles sont trop vieilles. Il y a justement des photomatons dans la gare. Autant les faire tout de suite. Première surprise : sur un ton un peu ironique, une affichette dit de ne pas sourire. En me mettant devant la glace, un cercle ovale s’inscrit qui suit le contour de mon visage. Si je m’approche, il grandit, si je penche la tête, il s’incline, si je baisse le siège, il descend, etc. Finalement, à défaut d’une pause me satisfaisant pleinement, je finis par presser le bouton.

Me voilà muni de 4 photos d’identité. Mais trop grandes pour ma carte SNCF. Pour la mettre dans le petit carré réservé, il faudrait couper les oreilles, le front et/ou le menton.

Me voilà obligé de recourir à un photographe de ville. Il est bien équipé, il prend des photos numériques, met la carte dans un appareil, choisit la vue, et imprime les photos d’identité. Je lui explique mon problème, avoir de petites photos d’identité. Prise de vue, choix de la photo, il imprime après avoir choisi de réduire un peu la photo. Elle est encore trop grande, il la réduit au minimum. Ouf ! Elle tient sur ma carte de réduction.

Il me confirme les nouvelles exigences en matière de photos d’identité. Il ne faut pas sourire, la hauteur du visage doit être comprise entre 32 et 35 mm, la tête doit être droite sous peine de se voir refuser une nouvelle carte d’identité ou un nouveau passeport.

À ce stade, je me perd en conjectures. À quoi peuvent bien servir ces normes ?

Donner à des fonctionnaires le pouvoir de refuser carte d’identité ou passeport ?

Provoquer de savoureuses discussions entre citoyen et fonctionnaire retranché derrière son règlement, prêt à appeler à la rescousse son chef de service ?

Ça doit plutôt être une histoire d’automatisation des contrôles : reconnaître automatiquement les manifestants anti-Sarkozy, identifier un voleur de carte bancaire, retrouver un mari ayant quitté le domicile conjugal, des choses de ce genre.

Je reste néanmoins perplexe. Cela supposerait des moyens de stockage énormes, un fichage systématique à chaque nouvelle carte d’identité. Et la CNIL aurait dû donner son avis, il y aurait sûrement eu des réactions, la presse en aurait parlé.

Comme souvent, je trouve l’information sur internet Pas de fantaisie pour les photos d’identité numériques : il s’agit bien de reconnaissance du visage, qui doit servir à authentifier les passeports et cartes d’identité, qui intégreront une analyse biométrique de la photo qui sera comparée au visage lors de contrôles. Pour les passeports et les cartes d’identité, mais aussi pour les permis de séjour et les visas. Voilà qui promet des contrôles aux frontières bien tristes, avec interdiction de sourire, obligation de présenter son visage de face, obligation d’enlever son chapeau. Heureusement, il paraît que le port de la barbe n’est pas gênant pour la reconnaissance du visage.

Notes

[1] Je suis en retard de plusieurs métros, il y a un règlement européen qui date de 2004, plus de liens sur le forum par internet mis en place en 2005 par le gouvernement

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0