Vaour.org : informations, expression, opinion
Accueil du site > 60. Blog > Réglementation pour la traversée d’un village

vitesse excessive

Réglementation pour la traversée d’un village

mercredi 26 septembre 2007, par Fabienne GALEY

2. Pourquoi la limitation de vitesse à 50 km/h est-elle la vitesse maximale adaptée ?

À 60 km/h, il faut 8 mètres de plus pour s’arrêter qu’à 50 km/h

La réglementation de cette limitation de vitesse maximale en agglomération n’est pas fixée arbitrairement : elle est établie en fonction des limites physiologiques humaines (perception visuelle, temps de réaction incompressible d’au moins une seconde, résistance aux chocs, etc.) et de lois physiques fondées sur le rapport distance / vitesse / temps. 50 km/h est une limitation qui a pour objectif de réduire les risques encourus par les piétons notamment.

À 50 km/h sur chaussée sèche, la distance d’arrêt, c’est-à-dire la distance parcourue pendant le temps de réaction et la distance de freinage, est de 28 mètres ; elle atteint 36 mètres pour une vitesse de 60 km/h, soit 8 mètres de plus pour s’arrêter. Autrement dit, un automobiliste qui roule à la vitesse autorisée de 50 km/h parcourt 28 mètres avant de s’arrêter ; celui qui dépasse les limitations de vitesse en roulant à 60 km/h percute un obstacle à une vitesse de près de 40 km/h (la distance d’arrêt est double lorsque la chaussée est humide).

Cette distance supérieure de 8 mètres peut tuer en agglomération. 50 km/h est donc la vitesse maximum adaptée pour garantir la sécurité des usagers et faire face aux dangers de la circulation en agglomération.

Le saviez-vous ? Rouler vite ne fait pas gagner du temps La traversée d’un village sur 1 500 mètres à 70 km/h au lieu de 50 km/h ne réduit le temps de traversée que de 30 secondes. Un conducteur qui traverse dix villages de ce type sur un parcours de 100 kilomètres va " gagner " 5 minutes sur un trajet de 1 h 15

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0