Vaour.org : informations, expression, opinion
Accueil du site > 60. Blog > Randonnée à risque en forêt de Grésigne

Randonnée à risque en forêt de Grésigne

lundi 15 octobre 2007, par Gérard LANOYE

Ce dimanche 14 octobre, j’arrive au pas de Pontraute pour une balade en forêt. L’ONF m’avertit des périodes de chasse :

- la chasse à tir à l’approche au gros gibier se déroule tous les jours du 20 septembre 2007 au 13 octobre 2007. Il y a quinze jours, il était indiqué de façon discrète qu’il y avait chasse à l’approche du lever du jour à 10 heures, puis de 17 heures à la tombée de la nuit. Ça devait concerner le petit gibier, je suppose, mais il y avait au moins une partie de la journée sans chasse de 10 heures à 17 heures.

- la chasse à tir en battue au gros gibier se déroule les mardis, mercredis et dimanche durant la période du 10 octobre 2007 au 27 février 2008. Toutefois, elle est interdite le dimanche dans les parcelles n° 17, 18, 19, 22, 23, 24, 42, 43, 133, 136, 137, 138, 139, 146, 147, 148, 149, 150, 151, 155, 157, 158 et 159. Les zones chassées doivent en principe être signalées par des panneaux, mais elles changent et vous pouvez voir des cohortes de voitures de chasseurs se déplacer dans la forêt.

- la chasse à courre se déroule tous les samedis durant la période du 13 octobre 2007 au 31 mars 2008, les dimanches du 3 février 2008 au 30 mars 2008 et les 6, 13, 27 février, 4, 7 et 12 mars 2008.

Malgré cet avertissement, j’ai pris le risque de parcourir l’Ourtigas, Mailhlac puis terminer par la Baronde (ainsi dénommée par l’IGN, appelée Baronne par l’ONF). Je n’ai pas été le seul, j’ai rencontré 3 coureurs à pied dont un avec un écouteur à l’oreille, sans doute pour couvrir le bruit des coups de fusil ou celui des avions volant au dessus de la forêt. À moins qu’ils n’aient commencé à courir au croisement de l’Ourtigas et de Mailhac où l’ONF informe le promeneur avec une feuille blanche.

JPEG - 20.7 ko
L’ONF informe le promeneur
L’information du promeneur sur la chasse au croisement de Mailhac et de l’Ourtigas

.

L’inquiétude m’a envahie lorsque j’ai entendu une dizaine de coups de feu en une minute, encore plus après quatre ou cinq coups de feu rappochés et près de moi. Était-ce un chasseur qui ne savait pas viser ?

Revenu dans mon village, j’ai continué à entendre des coups de feu. Dans un moment d’égarement, je m’étais pris à espérer que la D.D.A. et le préfet avaient eu un peu plus le souci de l’égalité entre les citoyens, par exemple en interdisant la chasse certains jours de la semaine [1], ou un week-end sur deux par exemple.

Notes

[1] L’arrêté sur l’ouverture de la chasse fait bien état de jour de la semaine où la chasse est interdite pour certaines espèces, mais pour des raisons de protection du gibier

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0