Une politique incohérente

À l’occasion de la pandémie de la covid19, les gouvernements français ont fait preuve d’une grande incohérence qui a conduit E. Macron à mentir sur les masques.

Article mis en ligne le 24 juillet 2020

par Gérard Lanoye

Deux aspects de la politique française contre le coronavirus sont notables :
- les masques
- les tests

Les masques

Le gouvernement a commencé par déclarer que les masques étaient « un objet inutile, de fausse solution et même de leurre (on en met un et, du coup on oublie les gestes barrières » [1], il est devenu une protection indispensable et maintenant obligatoire dans de nombreux cas. Et il paraît qu’il n’y a pas eu de pénurie [2] alors que les contre-vérités de l’époque ne servaient qu’à justifier le manque de masques.

Les tests PCR

Pour ces tests, il y avait aussi une pénurie en France au début de la pandémie. Qualifiés d’inutiles, un test négatif un jour pouvait être positif le lendemain, puis O. Véran a ensuite dit qu’en faire n’avait pas de sens dans l’émission « Les pouvoirs extraordinaires du corps humain-France5 » [3], puis réservé aux patients pour qui il y avait une suspicion de covid19, maintenant il est possible de les faire sans ordonnance, les laboratoires sont dans plusieurs régions débordés et ceux qui présentent des symptômes de maladie doivent parfois attendre plusieurs jours pour avoir les résultats de leur test.

Heureusement que la France a une politique qui a du sens. Pas comme la Corée du Sud qui mène une politique qui n’a pas de sens : le port du masque est courante, les tests ont été dès le début faits à tous ceux qui le souhaitaient, ceux qui étaient positifs obligés de rester chez eux.